Foire aux questions

Cette FAQ recense les questions fréquemment posées lors du webinaire académique du 30 septembre 2020.

Elle vous est proposée par une équipe d’inspecteurs, de chef d’établissement, de personnels de la DPE et de la DAFOR, ainsi que de professeurs formateurs et tuteur métier.

Elle donne des informations spécifiques à l’académie de Versailles, et n’a pas vocation à se substituer aux textes officiels et sites institutionnels de référence auxquels elle renvoie.

Les réponses proposées sont des premières pistes non exhaustives. Elles donnent tout particulièrement des repères aux enseignants contractuels de l’académie qui prennent leurs fonctions pour la première fois.

Les éléments administratifs et pédagogiques sont donnés à titre indicatif. Il peut être nécessaire de les adapter en fonction du contexte.

> Démarches administratives et rémunération
> Contrat et perspectives de carrière
> Développement professionnel et formation
> Premiers pas en établissement
> Accompagner mes élèves
> Vie scolaire
> Construire mon enseignement
> Gestion de classe

 

Démarches administratives et rémunération

Mes années d’expérience antérieures dans une autre académie sont-elles prises en compte pour l’accès au CDI et/ou à la revalorisation indiciaire ?

L’ancienneté comme enseignant d’une autre académie est prise en compte pour l’accès au CDI. Cette ancienneté n’est néanmoins pas prise en compte pour une revalorisation indiciaire.

Mes années d’enseignement effectuées dans le privé sont-elles prises en compte dans l’ancienneté ?

Non. Seul l’enseignement effectué dans le public est pris en compte.

A qui dois-je adresser mon RIB, et quand ?

En 1er lieu vous devez vous adresser au secrétariat de votre établissement.

Quand est-ce que je reçois mon NUMEN, et qui me l’adresse ?

C’est votre établissement de rattachement qui obtient votre NUMEN et votre adresse académique ; vous devez donc vous adresser au secrétariat de votre établissement de rattachement.

Quand et comment obtient-t-on sa fiche de paie ?

Les fiches de paye sont disponibles sur l’espace ENSAP. Il est à noter qu’en cas de paiement par acompte, il n’y a pas de bulletin de paye sur le mois en cours, mais les informations seront présentes sur le bulletin de paye du mois suivant (sous forme de décompte).

Il m’est impossible de créer mon espace personnel sur l’ENSAP (« numéro de sécurité sociale inconnu de nos services » par exemple). Que dois-je faire ?

Si vous avez un numéro de sécurité sociale définitif avec une carte vitale, vous devez contacter votre gestionnaire.

Si votre numéro de sécurité sociale est provisoire, vous devez attendre la réception de votre carte vitale et en communiquer une copie à votre gestionnaire pour mise à jour des données.

Comment recevoir le complément familial ? Faut-il remplir un dossier ?

Le dossier est à récupérer auprès du secrétariat de votre établissement. L’imprimé est joint dans le dossier de prise en charge financière.

J’ai une question relative à ma rémunération, qui dois-je contacter ?

En 1er lieu, vous devez vous adresser au secrétariat de votre établissement et en fonction de la question, le secrétariat pourra se mettre en relation avec le service de gestion dont vous dépendez.

Je ne parviens pas à joindre mon gestionnaire par téléphone, comment puis-je le contacter ?

Vous pouvez également contacter votre gestionnaire via Iprof ou sur ce.dpe2@ac-versailles.fr.

Quelle est la différence entre l’établissement de rattachement administratif et l’établissement d’affectation ?

L’établissement de rattachement est l’établissement qui gère les congés et les autorisations d’absence ainsi que toutes les correspondances avec l’administration. Quand l’agent est en attente d’une affectation, il doit rejoindre son établissement de rattachement et se mettre à disposition de son chef d’établissement.

Bénéficie-t-on du rattachement à l’assurance maladie ?

Un contractuel relève de la CPAM de son domicile.

Contrat et perspectives de carrière

Lorsqu’on a un CDI, peut-on rester affecté toujours dans le même établissement ?

Les conditions d’affectation sont les mêmes que pour tous les autres contractuels. L’affectation se fait en fonction des besoins. Un agent en CDI n’est pas titulaire d’un poste.

Quelle est la différence entre un contractuel en CDI et un enseignant titulaire ?

Sur le plan administratif, l’agent en CDI n’est pas titulaire de son poste et est affecté chaque année en fonction des besoins en remplacement et en suppléance.

Sur le plan financier, l’agent en CDI est soumis à un contrat garanti d’emploi avec des cotisations de salarié, relève de la CPAM pour les arrêts de travail et cotise à l’IRCANTEC pour la retraite complémentaire.

Quels sont les perspectives de carrières pour un(e) contractuel(le) ?

Les contractuels ont vocation à passer des concours s’ils remplissent les conditions.

Peut-on passer le CAPES ou le CAPET même si on n’a pas la nationalité française ? Existe-t-il des dérogations ?

Les concours sont ouverts aux ressortissants de l’Union européenne ; les informations sont disponibles sur le site du ministère de l’éducation nationale dans la rubrique « Concours« .

Pour les enseignants contractuels n’ayant pas de nationalité européenne mais avec carte de séjour, y-a-il une possibilité de passer le concours ?

Non. Les concours sont ouverts aux ressortissants de l’Union européenne ; les informations sont disponibles sur le site du ministère de l’éducation nationale dans la rubrique « Concours ».

J’ai une expérience professionnelle avant mon recrutement à l’éducation nationale. Est-ce pris en compte pour l’inscription à l’une des voies du concours ?

Pour certaines voies d’accès au concours, votre expérience professionnelle peut être prise en compte.

Par exemple, vous pouvez vous présenter sans condition de diplôme aux troisièmes concours si, parmi d’autres conditions, vous justifiez d’au moins cinq ans d’expériences professionnelles accomplies dans le cadre de contrats de droit privé.

Certaines personnes qui ont travaillé dans la fonction publique et qui justifient d’un certain nombre d’’années d’exercice, et dans certains cas d’un titre ou diplôme sanctionnant un bac + 3, peuvent, si elles remplissent toutes les conditions requises, se présenter aux concours internes.

En fonction du nombre d’années de pratique professionnelle ou d’enseignement et de votre diplôme, vous pouvez vous inscrire dans l’une des sections du CAPLP externe (pensez à vérifier la liste des sections concernées sur la fiche concours dédiée au CAPLP).

Les informations précises pour chacun des concours sont disponibles sur le site du ministère de l’éducation nationale dans la rubrique « Concours » :

CAPES

CAPET

CAPLP

Agrégation

Je souhaiterais m’inscrire à un concours mais je ne sais pas réellement comment procéder. Comment faire ?

Les informations sont disponibles sur le site du ministère de l’éducation nationale dans la rubrique « Concours ».

 

Comment préparer le concours interne ?

Vous avez la possibilité de vous inscrire à une préparation concours interne proposée au PAF (Plan académique de formation). Il est nécessaire d’avoir les conditions requises (ancienneté de service, diplôme, …) pour s’y inscrire. N’hésitez pas à évoquer cette préparation avec votre inspecteur et/ou votre chef d’établissement.
La campagne d’inscription est généralement vers les mois de mai-juin. Nous vous invitons à consulter régulièrement la page DAFOR du site institutionnel de l’académie de Versailles où les informations d’inscriptions aux préparations concours sont indiquées.

Au cas où je ne serais pas admis au concours, puis-je rester / redevenir contractuel, et sous quelles conditions ?

Oui si votre contrat est renouvelé par l’académie.

Avec une reconnaissance RQTH, peut-on devenir titulaire sans passer par le concours ?

Il existe un mode de recrutement, sans concours, spécifique pour les bénéficiaires de l’obligation d’emploi (BOE). Tous les renseignements utiles se trouvent sur la page : http://www.ac-versailles.fr/cid145057/etre-candidat-e-a-un-recrutement-par-voie-contractuelle-boe.html

Les années de contrat en tant qu’AED sont-elles prises en compte pour les conditions de présentation au concours du CAPES interne ?

Oui. Vous retrouverez les informations utiles sur la page : https://www.devenirenseignant.gouv.fr/pid33985/enseigner-college-lycee-general-capes.html

Y-a-t-il une limite d’âge pour passer les concours ?

Vous ne pouvez pas vous inscrire et concourir si, à l’issue de votre stage d’un an, vous dépassez l’âge légal de départ à la retraite. https://www.devenirenseignant.gouv.fr/pid33985/enseigner-college-lycee-general-capes.html

Quel est l’intérêt de passer les concours lorsqu’on n’est plus en début de carrière ?

Cela permet d’avoir de nouvelles perspectives d’évolution de carrière, de postuler sur un poste fixe et de se projeter durablement dans un travail d’équipe.

En tant que contractuel peut-on faire le choix d’enseigner en zone d’éducation prioritaire ?

Vous pouvez préciser votre souhait au moment de votre recrutement, mais cela ne signifie pas que vous enseignerez forcément en zone prioritaire. L’affectation se fait en fonction des besoins.

Est-il possible d’enseigner la DNL en section européenne lorsqu’on est enseignant contractuel ?

Pour enseigner la DNL (Discipline non linguistique) en SELO (Sections européennes et de langues orientales) il est nécessaire d’avoir la certification complémentaire en langues.

Les enseignants contractuels employés par contrat à durée indéterminée ont la possibilité de présenter la certification complémentaire en langues. (https://www.education.gouv.fr/bo/19/Hebdo30/MENH1918230N.htm, https://siec.education.fr/examens/certifications/certifications-complementaires-326.html, https://www.emilangues.education.fr/formation/certification-complementaire)

Exceptionnellement, lorsqu’il y a des besoins au sein d’un établissement et sous réserve de l’avis des corps d’inspection disciplinaire et de la langue concernée, il peut être possible d’enseigner en SELO de manière temporaire.

Est-il possible de passer la certification DNL pour enseigner en section européenne?

Seuls les enseignants contractuels employés par contrat à durée indéterminée ont la possibilité de présenter la certification complémentaire en langues.

(https://www.education.gouv.fr/bo/19/Hebdo30/MENH1918230N.htm, https://siec.education.fr/examens/certifications/certifications-complementaires-326.html, https://www.emilangues.education.fr/formation/certification-complementaire)

Dévelopement professionnel et formation

Que faire quand on n’a pas de tuteur métier ?

Vous pouvez échanger sur l’opportunité de vous faire accompagner par un tuteur métier avec votre chef d’établissement, ou encore solliciter – sous couvert de votre chef d’établissement – une visite conseil auprès de votre inspecteur de secteur.

Faut-il demander une visite d’accompagnement, ou est-elle programmée par les corps d’inspection ? Quels bénéfices pouvons-nous en tirer ?

Une visite est généralement programmée au bout de trois ans d’exercice environ, mais vous pouvez également solliciter – sous couvert de votre chef d’établissement – une visite d’accompagnement.

De quelles lettres d’information les professeurs ou CPE contractuels sont-ils destinataires ?

La Newsletter est transmise plusieurs fois par an sur les adresses personnelles des contractuelles et sur le site dédié : http://info-enseignants-contractuels.ac-versailles.fr/

Les corps d’inspection adressent aussi régulièrement des lettres aux enseignants d’un même champ disciplinaire pour vous informer et vous accompagner. Vous retrouvez ces lettres sur les sites académiques disciplinaires et dans votre messagerie professionnelle (…@ac-versailles.fr).

 

La DAFOR (Délégation Académique à la FORmation, au développement professionnel et à l’innovation) accompagne, dans leur développement professionnel, tout au long de leur carrière, l’ensemble des personnels de l’académie de Versailles : cadres, enseignants, personnels d’éducation, psychologues de l’éducation nationale, ingénieurs, administratifs, techniciens, personnels de santé et sociaux.
En tant que contractuel.le, vous pouvez bénéficier des formations proposées par la DAFOR au même titre que les titulaires.
Parallèlement, nous vous conseillons de vous référer à différents sites, selon la nature de vos recherches :
– Les pages DAFOR du site institutionnel de l’académie de Versailles : http://www.ac-versailles.fr/cid118152/se-former.html
– Le portail académique Ariane qui vous permettra d’accéder à des ressources et à vos applications professionnelles dont GAIA et m@gistère (applications liées à la formation) : https://ariane.ac-versailles.fr/
– Le site académique dédié aux contractuels : http://www.ac-versailles.fr/cid106544/personnels-contractuels-enseignant-documentaliste.html
– Le site Eduscol pour consulter, entre autres, les bulletins officiels, programmes: https://eduscol.education.fr
Votre site disciplinaire. Pour y accéder, via un moteur de recherche, entrez les mots clés : votre discipline ac versailles. Dans la liste qui s’affichera, vous trouverez votre site disciplinaire.

Formation

1. Comment puis-je me former en tant que contractuel ?

Votre parcours de formation comporte plusieurs volets complémentaires :
– les formations en public désigné auxquelles les corps d’inspection (formations au niveau académique) ou les chef.fes d’établissement (formation à l’échelle de votre établissement) vous invitent à participer
– les formations auxquelles vous pouvez vous inscrire dans le cadre de la campagne d’inscriptions individuelles ouverte sur la période mi-juin/mi-septembre. Nous vous invitons, en amont de cette période, à vous connecter au site de la DAFOR afin d’en connaître les dates exactes. Mention hors délai voir Q4
– les FOAD (formations ouvertes à distance) M@gistère en inscription libre et à votre initiative, tout au long de l’année.

2. Qui valide mes demandes de formation ?

Vos demandes de formations sont validées par votre chef.fe d’établissement. Après l’émission d’un avis favorable par celle ou celui-ci, votre demande est prise en compte par la DAFOR qui vous intégrera dans les dispositifs de formation sous réserve :
– de faire partie du public ciblé (par exemple : professeur en collège et non en lycée)
– du nombre de places disponibles
– que vous remplissiez, pour certaines formations, des conditions d’inscriptions particulières (formation de formateurs, CAFFA…)
– dans le cas de candidatures, exceptionnelles, hors délai : que la formation n’ait pas déjà commencé ou eu lieu.

3. Comment et quand puis-je savoir si je pourrai bénéficier de formations?

Deux possibilités :
– vous pouvez consulter l’état de votre candidature dans GAIA, rubrique « Suivi de formation ». Celle-ci sera indiquée comme étant : en attente, retenue ou non retenue (avec le motif de non retenue)
– À réception de la convocation envoyée par la DAFOR dans votre établissement de rattachement.

4. Les inscriptions au PAF sont closes, comment un contractuel peut-il s’inscrire à une formation ?

Une demande de candidature hors-délai peut être formulée sous couvert de votre chef.fe d’établissement et transmise par celui-ci au conseiller en ingénierie de formation en charge du dispositif ou bien à l’adresse ce.dafor@ac-versailles.fr.
Vous pourrez y être inscrit.e sous réserve des points évoqués à la question 2.

5. Quelles sont les différentes formations au cours de l’année et à quelles périodes?

Des formations disciplinaires et transversales ont lieu tout au long de l’année ; les corps d’inspection prévoient généralement un temps spécifique d’accompagnement à la prise de fonction destinés aux enseignant.e.s débutant.e.s.
Les dates précises des formations sont, majoritairement, arrêtées un mois avant la formation, ce pourquoi il n’existe pas de calendrier prévisionnel en consultation. Néanmoins, pour certaines formations, les dates exactes ou prévisionnelles sont renseignées dans GAIA quand vous en consultez le contenu.

6. Où trouver la liste des formations disponibles pour les contractuels et par matière?

La liste des formations proposées au PAF ainsi que leur contenu est consultable sur :
– GAIA : l’application vous permettra de réaliser une recherche par mots-clés, objectifs ou thématiques
– Les pages DAFOR du site institutionnel de l’académie de Versailles : des catalogues de formations thématiques sont en téléchargement
– Pour certaines disciplines : les sites disciplinaires.
A noter : dans le cas des formations indiquées en public désigné, vous n’avez aucune démarche à réaliser : votre inscription est à l’initiative de votre inspecteur (formations au niveau académique) ou chef d’établissement (formation à l’échelle de votre établissement) selon les besoins en formation qu’ils auront identifiés.

7. Peut-on suivre une formation de l’académie qui n’est pas en relation directe avec la discipline enseignée ?

Oui, il existe des formations transversales. (voir question 6)

8. Puis-je, en tant que contractuel, bénéficier de formations spécifiques (DNL, prise en charge d’élèves allophones…) ?

Oui, s’il existe une formation au PAF relative à cette spécificité (voir question 6) et dans les conditions évoquées aux questions 1 et 2.

9. Quels seront les ressources et formations proposées aux contractuels pour mieux s’adapter à l’enseignement hybride ?

Les formations et ressources proposées aux contractuels afin de s’adapter à l’enseignement hybride sont identiques à celles des titulaires.
Vous pouvez suivre des parcours M@gistère en auto-inscription et auto-formation. Par exemple : intégrer les outils de la FOAD dans sa formation (https://magistere.education.fr/dne-foad/course/view.php?id=583)
Vous pouvez aussi consulter le site disciplinaire académique contenant de nombreuses ressources, le plus souvent rassemblées dans une rubrique « Continuité pédagogique » ou « hybridation ».

10. Comment s’auto former sur les logiciels spécifiques à ma discipline ou à ma spécialité ?

Nous vous conseillons de :
– rechercher dans le catalogue d’offres FOAD M@gistère une formation liée à votre besoin
– vous rapprocher de vos collègues titulaires, de formateurs ou de vos inspecteurs qui auront très certainement des ressources à vous conseiller
– consulter le site disciplinaire contenant de nombreuses ressources.

11. Comment préparer le concours interne ?

Vous avez la possibilité de vous inscrire à une préparation concours interne proposée au PAF. Il est nécessaire d’avoir les conditions requises (ancienneté de service, diplôme, …) pour s’y inscrire. N’hésitez pas à évoquer cette préparation avec votre inspecteur et/ou votre chef d’établissement.
La campagne d’inscription est généralement vers les mois de mai-juin. Nous vous invitons à consulter régulièrement la page DAFOR du site institutionnel de l’académie de Versailles où les informations d’inscriptions aux préparations concours sont indiquées.

12. Existe-t-il un parcours de formation spécifique à ma discipline pour préparer le concours interne ?

De manière générale, les formations aux préparations concours internes couvrent une grande partie des disciplines.

Premiers pas en établissement

Puis-je demander à assister aux cours de mes collègues et de me montrer leurs préparations de cours ?

Oui, un néo-contractuel peut demander à assister aux cours de ses collègues, cette démarche est même fortement conseillée avant de prendre une classe en charge. Un grand nombre de collègues accepteront avec plaisir.

La préparation de cours peut être construite avec le tuteur pour ainsi acquérir les méthodes pour organiser ses séquences.

J’ai besoin de supports ou de matériels spécifiques à ma discipline, à qui dois-je m’adresser dans mon établissement ?

Différents interlocuteurs sont présents en fonction des besoins : le professeur documentaliste pour les manuels par exemple, les collègues de disciplines et le coordonnateur qui peuvent vous prêter du matériel et vous guider dans vos démarches, le DDF (Directeur délégué aux formations) pour le matériel technique (dans l’enseignement technologique et professionnel), l’adjoint-gestionnaire ou intendant pour les achats.

Quelles sont les actions indispensables à faire à chaque heure de classe ?

Il est important d’instaurer un cadre et un climat propice au travail :

– Accueillir les élèves. Il est conseillé de les recevoir à la porte de la salle de classe.

– Faire l’appel à chaque heure de classe.

– Donner le travail à faire ou les leçons à revoir lors d’un moment ritualisé, 5 minutes avant la fin du cours par exemple.

– Compléter le cahier de texte de la classe.

Comment bien prendre en main l’ENT (Environnement Numérique de Travail) ?

Le référent numérique peut vous venir en aide pour les questions techniques concernant l’ENT comme votre identifiant et mot de passe. Les collègues et votre tuteur sont également disponibles aussi pour vous aider à faire vos premiers pas sur l’ENT. Il existe également des tutoriels en vidéo sur le site de la DANE de Versailles

Quels sont les attentes concernant les évaluations des élèves (nombres de notes par trimestre par exemple) ?

Il n’y a pas un nombre minimum de notes attendues, tout dépend de la discipline. Cependant pour faire une moyenne, il est préférable d’avoir plusieurs notes. Les évaluations sont importantes, pour l’enseignant et les élèves, cela permet d’avoir une représentation de la perception de son enseignement. Il faut envisager l’évaluation comme un moyen de progression et non comme une sanction. Si la classe a besoin de plus de temps pour comprendre, il vaut mieux différer son évaluation et se concentrer sur les acquis.

Comment organiser son travail lorsqu’on effectue sa première prise de poste ?

Il est nécessaire de le planifier et d’avoir une progression. En effet, le cahier de texte de la classe reste un outil important qui permet de visualiser et de s’organiser.

Demandez l’aide de votre tuteur (ou de l’ensemble de vos collègues), il est présent pour vous aider dans votre prise de fonction, et pourra par exemple venir vous guider durant les premières heures de cours.

Il est également important de ménager des temps d’échange avec votre tuteur pour poser vos questions, travailler les gestes professionnels et la construction de séquences et de séances d’enseignement.

Quel est le travail préparatoire à effectuer en amont du conseil de classe, et avec qui ?

Le travail préparatoire au conseil de classe a différents aspects : un bilan général de la classe rédigé sur Pronote et il peut servir de support le jour du conseil de classe, un positionnement sur chaque élève pour justifier son appréciation, un bilan avec le professeur principal, l’équipe de la classe et le CPE sous la forme une fiche préparatoire au conseil de classe.

Vous pouvez également solliciter le chef d’établissement et demander d’observer un conseil de classe.

Quelles sont mes obligations professionnelles?

Dans un premier temps, vous conformer aux obligations professionnelles communes aux métiers du professorat et de l’éducation :  agir de manière éthique et responsable, respecter l’obligation de neutralité et la discrétion professionnelle, se conformer aux instructions de la hiérarchie, connaitre et respecter le règlement intérieur de l’établissement dans lequel vous exercez.

Dans un second temps et dans le cadre de la classe : être ponctuel, faire l’appel à chaque heure de cours, saisir votre cahier de texte et instaurer un climat serein et propice aux apprentissages.

Vous trouvez le Référentiel de compétences des métiers du professorat et de l’éducation : ici.

Accompagner mes élèves

Comment gérer l’hétérogénéité d’une classe ?

Il convient de vous appuyer sur les compétences réputées acquises pour identifier les élèves en difficulté et les élèves les plus à l’aise. En mettant vos élèves en activité autour de travaux adaptés, vous pouvez observer leur capacité à mobiliser les connaissances et compétences nécessaires à leur réalisation.

Ceci permet d’envisager des supports et travaux différents pour les élèves en fonction de leurs besoins, et de mettre en œuvre une démarche différenciée.

On pourra progressivement mettre en place des travaux collaboratifs, en binômes ou en petits groupes, pour favoriser l’apprentissage par les pairs.

La différenciation est abordée au travers d’exemples concrets dans les ressources disciplinaires spécifiques publiées sur Eduscol et sur les sites disciplinaires académiques.

N’hésitez pas à vous inscrire aux dispositifs dédiés proposés au Plan académique de formation.

Pour aller plus loin, cliquez ici.

 

En quoi consiste l’accompagnement personnalisé des élèves ?

L’accompagnement de l’élève fait partie intégrante du travail du professeur qui le guide dans ses apprentissages. Il se conçoit dans la classe (pendant le temps du cours) et hors la classe (pendant les devoirs) dans les exercices de consolidation, de pratique, de réinvestissement et de prolongement des acquis.

Il peut s’agir d’une explication renouvelée, d’une explicitation renforcée, de conseils de méthode par exemple. L’horizon d’attente est l’autonomie et la réussite des élèves.

Que proposer comme aide à des élèves qui rencontrent des difficultés ?

Au sein du cours, en classe entière, il est recommandé de proposer à l’élève qui rencontre des difficultés des supports et des exercices adaptés pour que sa progression soit accessible et réelle.

Les heures d’accompagnement personnalisé sont l’occasion de consolider les apprentissages en répondant aux besoins particuliers de l’élève.

Le dispositif “devoirs faits” est aussi une réponse possible.

Le tutorat entre élèves est parfois une réponse adaptée pour créer aide et partage en travaillant en collaboration.

À qui puis-je m’adresser si je souhaite participer à Devoirs faits ?

Vous pouvez vous adresser à votre chef d’établissement et au coordonnateur qui peuvent vous inscrire dans le dispositif.

Existe-t-il un équivalent à “devoirs faits” au lycée ?

Il existe un équivalent dans le lycée pour les élèves de 3e prépa pro intégrée. Certains lycées organisent aussi un accompagnement au travail personnel de l’élève pour les lycéens de chaque classe mais ne disposent pas d’un coordonnateur “devoirs faits” présent dans chaque collège.

Pronote versus ENT, quel est le meilleur moyen de communiquer avec les élèves et leurs familles ?

La communication avec les familles est une compétence attendue de la part de tout professeur. Elle entre au nombre de ses missions. Quand on arrive dans un établissement, il convient de s’informer puis de se conformer aux modalités de communication en vigueur dans l’établissement.

Comment adapter ses cours aux élèves en situation de handicap ?

Avant d’envisager quelque adaptation que ce soit, il est important d’identifier les besoins de l’élève notamment pour ce qui concerne la capacité à lire, à écrire, les difficultés de mémorisation, d’organisation dans l’espace, dans le temps.

Vous trouverez sur le site de l’académie, une boite à outils présentant les principes de base de l’accessibilité pédagogique.

La plateforme nationale Cap école inclusive propose également des ressources et des informations sur les différents troubles des élèves à besoins éducatifs particuliers.

N’hésitez pas à vous inscrire aux dispositifs dédiés proposés au Plan académique de formation.

Comment comprendre les sigles PAI ,PPRE…?

Les différents plans, projets sont explicités dans le document  » Quel plan ? Pour qui ?  » consultable sur Eduscol.

N’hésitez pas à vous rapprocher des équipes pédagogiques de votre établissement, et de votre chef d’établissement, pour échanger autour de ces plans et des élèves qui en relèvent.

En dispositif Ulis, les leçons peuvent-elles être écrites si elles ne sont pas trop longues ?

Les leçons peuvent éventuellement être écrites. Cependant, il est indispensable de se rapprocher du coordonnateur Ulis qui vous accompagnera et vous précisera quels sont les besoins de chaque élève. L’AESH peut prendre des notes, adapter la trace écrite ou accompagner l’élève en inclusion.

Si l’on donne un cours à quelques élèves et que tous les élèves ne sont pas présents car ils étaient en inclusion, faut-il leur refaire le cours ?

Le lien avec le coordonnateur Ulis est indispensable. C’est une personne ressource qui précisera s’il est nécessaire de reprendre certaines notions soit directement avec l’élève soit dans le cadre du dispositif.

Vie scolaire

Quel est le rôle précis des CPE ?

Le CPE a un rôle d’interface entre tous les partenaires et les bénéficiaires de l’établissement scolaire.

Son rôle se décline dans la circulaire des Missions des Conseillers principaux d’éducation.

Aucune de ces missions n’est prioritaire sur une autre, mais le quotidien du CPE se décline surtout sur les points suivants :

  • Gestion des retards et absences
  • Gestion des faits disciplinaires
  • Gestion des temps péri-pédagogiques (récréation, restauration, entrées et sorties des élèves…)
  • Gestion de l’information aux familles

Cette liste est non-exhaustive et est variable en fonction des contextes d’exercices et des particularités locales.

En quoi les CPE peuvent-ils m’aider dans la gestion de mes élèves ?

Échanger des informations, imaginer ensemble des solutions, partager les outils de suivi, rencontrer ensemble les familles

Faire référence au référentiel de compétences et aux missions des CPE et du Professorat

Dans l’acronyme CPE, C signifie Conseil. Le CPE est un point d’appui essentiel dans la gestion des élèves qui posent problèmes. Sa connaissance globale des élèves, des familles, des contextes, des historiques permet une vision plus large.

Il est porteur de solution de remédiations diverses et connaît aussi les partenaires internes ou externes qui peuvent être sollicités. Il invite à travailler en concertation et en équipe.

Que faire avec les élèves qui rencontrent des difficultés ?

Difficultés scolaires ?

Difficultés sociales ?

Difficultés comportementales ?

Victime de harcèlement ou d’intimidation ?

Le CPE contribue auprès de ses collègues à définir la difficulté, à distinguer et évaluer les besoins des élèves à comportement dit difficile, peut donner des pistes de réflexion, imaginer et mettre en œuvre des remédiations

Ne pas rester seul, croiser les regards, échanger sur la situation de l’élève afin de trouver une/des orientations à suivre. Clarifier la ou les difficultés, dépend de la définition de l’élève en difficultés. On parle de quel(s) difficultés ?

Quelques réflexes en cas de conflit :

  • isoler du groupe
  • laisser parler
  • faire écrire
  • ne jamais intervenir « à chaud », toujours perdre quelques secondes pour observer et comprendre
Quels sont les points d’appuis pour une collaboration efficace avec la vie scolaire ?

La loi protège et le cadre prescrit. L’équipe de Vie Scolaire a des missions claires, définies par des textes réglementaires. Les exigences du chef du service de Vie Scolaire entrent dans ce cadre. La posture professionnelle (communication bienveillante, le partage d’informations, l’écoute, l’entraide, la coordination) doit permettre d’installer une relation professionnelle de confiance et d’appréhender les missions de chacun au service de la réussite des élèves. Se parler est essentiel pour mieux comprendre les métiers de chacun. On peut aussi se procurer le livret d’accueil des nouveaux nommés dans l’établissement, c’est une ressource qui existe dans de nombreux établissements

Des situations de tension enseignants-vie scolaire peuvent se produire, l’organisation de réunions pour pointer ce qui n’est pas compris, en insistant sur le rôle de chacun permet de gagner en lisibilité, de partager des protocoles s’ils existent, il est indispensable de se donner des temps pour les ajuster/les discuter.

Existe-t-il un guide ou des ressources à destination du personnel de Vie scolaire (en particulier à l’usage des CPE) permettant de dresser la liste des grandes dates ponctuant l’année scolaire (Parcoursup, E3C, Baccalauréat…) ainsi qu’un « mode d’emploi » des démarches correspondantes ?

Ayez le réflexe de demander et de rechercher les informations en vous adressant aux personnels de direction. Vous aurez des éléments de réponses en réunion de direction élargie.

Le planning calendaire et du déroulé d’une période ou de l’année est souvent transmis par les chefs d’établissement aux personnels éducatif et enseignants. Sinon, rendez-vous sur le site : http://www.esen.education.fr/fr/ressources-par-type/outils-pour- agir/.  Le film annuel des personnels de direction donne des repères par mois et sur toute l’année.

Chaque établissement a un calendrier de l’année, le CPE peut y faire figurer les temps forts de son activité (campagne élections, formation des délégués, CVC, Eco-délégués ; participation à l’organisation d’événements, de journées ou semaines à thème ; orientation/parcours avenir ; …)

La consultation régulière du site Ariane de l’académie de Versailles permet de se tenir informé des grandes dates.

Existe-t-il une base de données permettant d’extraire des documents types relatifs à chacun des temps forts de l’année scolaire (ex : élections CVL, des délégués, Parcoursup…) ?

Il convient de rechercher les informations en travaillant sur les textes de référence (circulaire, décret, BO) à partir des sites institutionnels :

Il ne s’agit pas d’avoir les réponses à tout ce qui est « indispensable », mais de savoir chercher de manière autonome l’information au bon endroit.

Construire mon enseignement

Comment organiser son travail et ses cours de manière efficace ?

– Travaillez régulièrement plutôt que par « à-coups ».

– Demandez conseil à vos collègues, et tout particulièrement à votre tuteur métier.

– Consultez les sites académiques et les documents Eduscol, source de nombreux exemples.

Comment préparer un cours ?

Il faut connaître les programmes des classes concernées et s’appuyer sur les connaissances acquises par les élèves.

Le professeur identifie les notions importantes du chapitre, montre aux élèves les enjeux du chapitre.

Le cours questionne les élèves, s’illustre d’exemples divers, et varie les supports et activités.

Il est structuré en des étapes distinctes : introduction (rituels, réactivation, reformulation de notions antérieures,…), développement (apports de connaissances, activités, débat, remédiation,…), conclusion (synthèse, bilan, trace écrite,…).

Quelles ressources pour démarrer ses premiers cours quand on n’a jamais enseigné ? Lesquelles sont les plus pertinentes ?

Nous vous conseillons de consulter votre site disciplinaire, celui-ci vous fournira des ressources visées par le corps d’inspection. Le travail collaboratif avec des enseignants titulaires peut aussi permettre d’appréhender les premiers pas dans l’ingénierie pédagogique.

Où puis-je trouver des informations sur les attendus et la nature des épreuves du nouveau bac en première puis en terminale ?

Les informations officielles de ce type sont consultables sur Eduscol et les sites disciplinaires.

Dans quelles situations est-il judicieux d’utiliser les outils numériques (vidéoprojecteur / tablettes / balado diffusion / ordinateurs…) ?

Le vidéoprojecteur permet de montrer :

– un squelette de cours clair (complété d’exemples, d’exercices…).

– un schéma, une figure, une œuvre…

La tablette permet de faire travailler les élèves en autonomie, évite parfois le port de manuels lourds.

L’ordinateur portable (quand le lycée en est doté pour chaque élève) permet d’accéder à des plateformes de travail, d’exerciseurs…

De nombreuses applications et logiciels permettent de travailler différemment et de renforcer les apprentissages. Il est ainsi possible de proposer des parcours différenciés, favoriser le travail collaboratif, réaliser des projets grâce au numérique (présentations, enregistrements, interaction en ligne,…), ou encore évaluer autrement (QR codes, Quizinière, …).

Selon les disciplines, certains outils numériques sont particulièrement appropriés. Les ressources pédagogiques publiées sur votre site académique disciplinaire renvoient vers ces outils avec des propositions d’exploitation concrètes.

N’hésitez pas aussi à explorer le « Bar à ressources » de la DANE.

Comment mettre en œuvre la continuité pédagogique ?

Quand les conditions sanitaires ne permettent pas le « 100% » présentiel, le chef d’établissement et les équipes proposent un enseignement en partie à distance. Cela impose une hybridation des projets pédagogiques.

Le professeur doit alors fournir à ses élèves des fiches de cours, des activités et exercices à réaliser à distance, et profiter du présentiel pour renforcer les apprentissages.

Il est également possible d’organiser des séances de travail « synchrones » avec la classe virtuelle du CNED qui vous est présentée sur le site de la DANE.

Il est fortement conseillé de proposer des activités favorisant le travail coopératif entre élèves. Le professeur organise cette collaboration entre élèves en constituant par exemple des binômes de travail, ou des groupes. Il continue à évaluer ses élèves mais les évaluations à distance devront être courtes et régulières.

La plupart des sites disciplinaires proposent une rubrique « continuité pédagogique » ou « hybridation » qui proposent des ressources utiles, comme des exemples de séquences et d’activités à mettre en œuvre à distance.

N’hésitez pas aussi à explorer la page « continuité pédagogique » de la DANE.

Comment évaluer les acquis des élèves ?

L’évaluation se fait au regard des programmes officiels.

Pour ancrer les apprentissages, les évaluations sont régulières, variées et bienveillantes.

Les modalités doivent être variées : individuelles ou collectives ; diagnostiques, formatives, ou sommatives….

Pour aller plus loin, cliquez ici.

En langues, l’évaluation est adossée au Cadre Européen de Référence pour les Langues

Combien d’évaluations faut-il faire pendant un trimestre ?

Il n’y a pas un nombre minimum de notes attendues, tout dépend de la discipline. Cependant pour faire une moyenne, il est préférable d’avoir plusieurs notes. Les évaluations sont importantes, pour l’enseignant et les élèves, cela permet d’avoir une représentation de la perception de son enseignement. Il faut envisager l’évaluation comme un moyen de progression et non comme une sanction. Si la classe a besoin de plus de temps pour comprendre, il vaut mieux différer son évaluation et se concentrer sur les acquis.

Quel est mon rôle dans la mise en œuvre de l’ETLV ?

L’ETLV est un enseignement construit conjointement entre le professeur de langue et le professeur de la discipline concernée. Il convient de vous accorder ensemble sur le croisement de vos programmes et séquences pédagogiques pour proposer ensemble des activités à l’articulation des deux disciplines avec des objectifs à la fois spécifiques et communs à chacune. Vous pouvez demander à être inscrit aux formations proposées en académie, et vous appuyer sur les ressources publiées sur EDUSCOL et sur les sites académiques (par exemple : https://anglais.ac-versailles.fr/Groupe-de-travail-ETLV).

Gestion de classe

Comment valoriser les élèves et leur donner envie d’apprendre ?

– Les impliquer dans les apprentissages grâce à la réalisation de projets concrets.
– Rendre son enseignement explicite : soigner la formulation des consignes, cibler des objectifs précis, etc.
– Donner du sens aux apprentissages : veiller à la progressivité des apports et activités, et à la cohérence des objectifs au regard du projet pédagogique.
– Diversifier les modalités d’apprentissage.
– Évaluer de manière transparente et bienveillante, en veillant à diversifier les approches (auto-évaluation, inter-évaluation, évaluations individuelles et collectives, évaluations diagnostiques, formatives et sommatives).

Comment améliorer ma gestion de classe ?

La gestion de classe n’est pas indépendante des apports du cours.

Un accueil bienveillant pour chaque élève et une mise au travail rapide permettent d’instaurer un cadre propice aux apprentissages.

Les tâches doivent être adaptées, variées et doivent permettre une valorisation des compétences du plus grand nombre.

Sur ce sujet il est essentiel de communiquer avec l’ensemble de l’équipe éducative, la vie scolaire et les familles.

N’hésitez pas à vous inscrire aux dispositifs dédiés proposés au Plan académique de formation.

Que faire avec les élèves difficiles ?

Il est indispensable d’éviter les stigmatisations.

Il est important dans un premier temps d’évoquer avec l’élève concerné les difficultés en-dehors du groupe classe pour désamorcer les conflits. Toutefois, si un élève est trop perturbant, on peut lui donner un travail adapté pour le ramener vers les apprentissages.

On peut réfléchir à comment mieux les placer pour qu’ils puissent s’engager dans les apprentissages : les placer proches du bureau du professeur ou à côté d’un élève jouant le rôle de « tuteur » par exemple.

Le travail en lien avec la communauté éducative est incontournable : parler au professeur principal, au CPE, contacter les parents pour évoquer l’ensemble les difficultés et s’accorder ensemble sur les pistes à envisager pour permettre une évolution favorable.

Comment gérer les bavardages en cours ?

Il y a deux sortes de bavardages. Les bavardages de « recherche pédagogique » ne sont pas à rejeter.

Les bavardages peuvent être atténués par la mise en activité des élèves et la gestion de l’espace. Certaines activités peuvent être apaisantes, et permettre au professeur de circuler parmi les élèves ou groupes d’élèves.

Réfléchir à un plan de classe peut aussi permettre de limiter les bavardages.

Comment inciter les élèves à travailler à la maison ?

Pour inciter les élèves à travailler, on peut :

– les faire entrer dans la tâche par le biais d’un projet de classe (préparation d’une pièce de théâtre, d’un film, d’un spectacle, d’une enquête…).

– les faire travailler en groupe (chaque groupe présenterait le fruit de son travail au reste de la classe).

– leur laisser le choix des exercices ou des thèmes à aborder.

Comment inciter les élèves à être attentifs en classe ?

– Varier les modalités d’enseignement et les apports d’un jour à l’autre et à l’intérieur d’une même séance (apports théoriques, vidéos, travaux de groupes, présentation d’un thème ou exercice par un petit groupe d’élèves…).

– Associer les élèves à la construction du cours (trace écrite, carte mentale, fiche de synthèse…).

– Co-construire avec eux les critères d’évaluation pour leur permettre de saisir le sens des apprentissages.

Où placer dans la classe les élèves qui rencontrent des difficultés ?

On peut les placer proches du bureau du professeur ou à côté d’un élève jouant le rôle de « tuteur ». Les placer face au tableau leur permet de mieux fixer leur attention. Attention, il convient d’éviter toute stigmatisation : les rôles et la disposition des élèves dans la salle doivent varier pendant le trimestre.